Seconde main, l’avenir de la mode ?

Ces dernières années, le marché de la seconde main se développe de plus en plus dans le prêt-à-porter. La seconde main n’est plus un effet de mode, mais un mouvement de fond qui impacte désormais le marché de la mode. 

Chaque consommateur y trouve son intérêt ; mode sans se ruiner ou afin de protéger l’environnement, une chose est sûre c’est que l’heure est à la prise de conscience et de responsabilités dans nos habitudes de consommation. 

350 milliards de barils de pétrole sont engloutis chaque année dans la fabrication des tissus synthétiques ! 

« Les acheteurs aspirent à posséder moins de pièces, mais de meilleure qualité, à réduire la surconsommation et à prendre davantage soin de leur garde-robe. Le marché florissant d’articles d’occasion favorise la réalisation de ces trois objectifs.” Pour répondre à cette demande, nous avons vu émerger cette dernière décennie de nombreuses friperies, vides dressing, rayons d’occasion dans les grandes surfaces, soirées trocs ou plateformes en ligne… Les fashionistas et autres acheteurs avertis ne manquent pas de choix lorsqu’il s’agit de mode de seconde main ! 

Alors que certains consommateurs, étaient, il y a quelques années encore, sceptiques de la mode d’occasion, la seconde main est vouée à représenter 27% de nos gardes robes d’ici 2023 contre seulement 21% aujourd’hui. 

Une étude réalisée par BCG analysis identifie six types de clients selon leurs comportements vis-à-vis de la mode de seconde main. Tandis que les deux premiers se contentent d’acheter de la mode d’occasion, on recense également les vendeurs-acheteurs qui sont “sophistiqués impulsifs”, les “trendy millenials” et les adeptes de mode durable, légèrement moins actifs mais qui sont engagés sur diverses plateformes. Le dernier type de profil représente les personnes qui se contentent uniquement de vendre afin de réduire leurs gardes robes. 

Et toi, quel type de profil es-tu ? 

Les plateformes de secondes mains. 

Vinted, la plus plébiscitée !

Vinted a été créée en Lituanie en 2008 c’est en 2013 que la plateforme arrive en France. Il s’agit d’un site web et d’une application mobile Android et iOS permettant d’acheter et de vendre des vêtements, des chaussures et des accessoires et même quelques objets de décorations d’occasions pour hommes, femmes et enfants. Vinted bénéficie d’une vaste communauté, avec 12,5 millions d’utilisateurs actifs en France. L’appli permet de dénicher des pièces tendances à moindre coût. En octobre,  Vinted annonçait le rachat de son concurrent néerlandais United Wardrobe.

Vestiaire collective : le vide-dressing le plus sélectif. 

Entreprise française, Vestiaire Collective tente depuis 2009 de se faire une place dans la jungle des sites de vide-dressing. Désormais la plateforme est numéro une mondiale sur le positionnement de la mode haut de gamme de seconde main. En effet, la spécialité de Vestiaire Collective est la vente de luxe d’occasion entre particuliers. Avec 350 000 membres au compteur, on peut dire que le haut de gamme en séduit plus d’un ! “Un consommateur réduit de 81% son empreinte écologique en achetant une pièce d’occasion sur la plateforme par rapport à un achat neuf”.

La Redoute se met à la seconde main ! 

En décembre 2020, La Redoute a lancé sa propre plateforme d’échange de produits d’occasion entre particuliers. Accessible sur le portail ou l’appli du distributeur, les clients de La Redoute pourront accéder à un nouvel espace dédié aux produits de seconde main nommé “La Reboucle”. La Redoute se positionne ainsi sur un marché dominé par Vinted. 

Trëmma – La mode solidaire 

Emmaüs a lancé récemment sa propre plateforme de seconde main. « Chaque utilisateur peut créer une annonce sur Trëmma », qui sera ensuite « reprise par un modérateur, salarié en insertion, qui la complète, la met en vente sur label-emmaus.co », selon un communiqué publié ce lundi. En revanche, contrairement aux autres applications, l’argent de la vente ne sera pas récolté par le vendeur, mais il sera reversé à des projets solidaires.

Cet article a 3 commentaires

Laisser un commentaire