La livraison e-commerce n’est pas gratuite !

Il est temps de nous faire comprendre que le transport a bien un coût, même pour nos plus petits colis. Beaucoup nous font croire depuis plus de 20 ans que la livraison se fait en 24/48h. On peut aussi entendre et qu’elle est « totalement gratuite ». Comment devons-nous réagir face à cela ? 

la livraison n'est pas gratuite
Photo by Pavel Danilyuk on Pexels.com

Tandis que certains consommateurs voient la livraison payante comme un frein majeur à l’achat, d’autres pensent que la livraison gratuite n’a plus le vent en poupe. Mais en tant que professionnel, comment se positionner face à ça ? 

Depuis plusieurs années maintenant, la livraison à domicile a changé nos modes de consommation et c’est une vraie valeur ajoutée. Mais c’est aussi un coût.  Le colis transite dans des camions qui s’usent, l’essence coûte cher et nos livreurs ont besoin de vivre. 

Avec plus de 1 milliard de colis livrés en France en 2020, les livreurs et réseaux de distribution traditionnels sont saturés.. Pour autant, presque toutes les livraisons sont gratuites. Faire payer la livraison permettrait d’imaginer de nouvelles solutions. Plus innovantes, plus responsables et plus durables pour ce secteur encore trop négligé. 

La livraison gratuite, un argument marketing avant tout ! 

De toute évidence la gratuité des livraisons n’existe pas. En réalité, le prix est absorbé dans le prix de vente des produits, elle est en fait offerte. Ainsi, les consommateurs ont pris l’habitude de ne pas payer cette dite livraison. Pour les géants de e-commerce à l’origine de ce principe, ce fut un atout marketing pour s’assurer que le client n’abandonne pas son panier. Cela peut aussi permettre qu’il aille au bout du processus d’achat.

Mais aujourd’hui, avec l’émergence de petits e-commerce, il est de plus en plus compliqué pour eux de s’aligner à cette fausse croyance. Car non la livraison n’est pas gratuite, elle a un coût ! Si la livraison était réellement gratuite, comment ferions nous pour rémunérer les milliers de livreurs qui œuvrent chaque jour à la bonne livraison de vos commandes ? 

E-commerçant, privilégier la qualité !

Vous l’avez compris, si nous ne changeons pas notre état d’esprit face à cette croyance, nous pourrions ainsi mettre en péril certains de nos petits e-commerçants. Alors si vous êtes e-commerçant, un moyen de différenciation pouvant justifier le prix de la livraison est l’expérience d’achat. En effet, cette expérience pourrait devenir un argument significatif pour contrer les livraisons gratuites. Dans un article précédent nous vous présentions l’expérience de livraison et quelques innovations pour la mettre en œuvre. N’hésitez pas à le consulter pour approfondir ce sujet ! 

Évitons l’ubérisation du métier de livreur. 

Comme nous avons pu le voir dans un article consacré à Amazon, le géant du e-commerce a sorti aux États-Unis l’application Amazon flex. Elle permet à des particuliers de venir récupérer des colis dans les entrepôts Amazon et de réaliser une tournée pour compléter leurs fins de mois. L’idée de complément de revenus pouvant paraître alléchante, ces personnes majoritairement issues de la classe moyenne doivent être équipées de leur propre véhicule pour effectuer ces livraisons. “Rémunérés à l’heure, entre 15 et 20 dollars, ces livreurs amateurs ne bénéficient d’aucune assurance sociale”. Le système de transport de l’entreprise détectera le chauffeur le plus proche du lieu de prise en charge. Ensuite, il enverra une alerte SMS pour indiquer où le colis doit être livré.

Avec la crise sanitaire et économique que nous vivons actuellement, on vous laisse imaginer que la concurrence est rude. Ainsi, chaque livraison est précieuse. Les livreurs ont donc fait preuve de créativité en accrochant des smartphones sur des arbres à proximité des entreprises pour être sûr d’être le plus proche. Une réalité aberrante… 

La publication a un commentaire

Les commentaires sont fermés.