Pourquoi la seconde main est l’avenir du e-commerce

Depuis quelques années, le marché de la seconde-main est plus que jamais sur le devant de la scène. Et cette tendance n’est pas prête de s’arrêter, car elle commence à s’installer de manière définitive dans les habitudes des consommateurs. Si vous êtes e-commerçants, vous ne devriez pas louper ce virage ! Que ce soit dans le but de générer des revenus supplémentaires, d’améliorer votre impact carbone ou d’attirer un segment de clientèle plus jeune, la seconde-main pourrait bien avoir un impact très positif sur votre e-commerce. On vous explique pourquoi dans cet article !

La seconde-main, un marché qui explose dans le e-commerce !

Le e-commerce à l’origine du succès de la mode de seconde-main ?  

Le e-commerce se porte bien en 2021

L’année 2021 a été signe de croissance pour l’e-commerce ! Le secteur a atteint un chiffre d’affaires de 129 milliards d’euros, pour une progression de 15,1 % sur un an contre seulement 8,5 % en 2020. On remarque que ce sont notamment les achats sur mobiles qui séduisent les e-consommateurs, avec une croissance de 23 %. 

La seconde-main entraînée dans la course

Le e-commerce étant à son apogée, la mode de seconde-main est plus que jamais d’actualité. Les Français adoptent désormais des comportements différents concernant leurs achats sur Internet. Ils sont plus sensibles à l’impact de leur consommation sur l’environnement et sont soucieux de pouvoir préserver leur pouvoir d’achat. Cela les mènent alors vers la fameuse alternative à la fast fashion. Plus de 80% des cyberacheteurs ont déjà acheté des produits de seconde main ou ont revendu des articles en ligne.

Qui se cache derrière ce nouveau marché ? 

working macbook computer keyboard
Leboncoin et Vinted : les piliers du marché de la seconde-main !

Leboncoin, LE site d’occasion par excellence

Même si le géant est présent depuis plus de 15 ans dans la vie des Français, son succès ne stagne pas !

  • 27 millions de visiteurs par mois,
  • deuxième site le plus visité de France,
  • un chiffre d’affaires en hausse de 6% en 2021,
  • une croissance record de 10% en 2020…

C’est plus que clair : le site de petites annonces se porte TRÈS bien. En 2021, Antoine Jouteau, directeur général du site confiait même à BFM Business que l’ensemble des transactions sur le site équivalaient à 1% du PIB français ! Oui oui, vous avez bien lu. Même si la plateforme est utilisée notamment pour de l’immobilier, de l’achat de véhicules ou encore pour trouver un emploi, la rubrique “mode” est très utilisée aussi et contribue au succès du marché de seconde-main. 

Vinted, l’appli de seconde-main qui cartonne 

Sur cette plateforme lituanienne qu’on ne présente plus :

  • Le nombre de membres est passé de 23 millions à 37 millions en 2 ans.
  • L’entreprise a été valorisée à 1 milliard d’euros en 2020 ;
  • Vinted pèse près de 800 millions d’euros en France annuels de volumes de transactions, rien que ça.

Une utilisation simple et intuitive. Ce qui explique qu’elle séduit chaque jour de nouveaux consommateurs et participe efficacement au principe de slow fashion

Et si vous vous lanciez aussi dans la seconde-main ? 

Ces géants du e-commerce qui tentent l’expérience

Certains distributeurs ont bien compris que la seconde-main était un marché grandissant, c’est pourquoi eux aussi se lancent dans l’aventure. Leur objectif ? Générer des revenus supplémentaires et capter une clientèle plus jeune.

  • Cdiscount : la grande marketplace lance “Cdiscount Occasion” qui permet à ses clients d’acheter et de revendre des produits d’occasion, comme les jouets, les vêtements, les produits high-tech, les articles de bricolage ou encore des jeux vidéo. Chaque revendeur bénéficie d’un portefeuille où il cumule les revenus de ses transactions et la plateforme prélève une commission de 5 % et des frais de service de 0,70 euro. 
  • IKEA :  l’entreprise suédoise propose à ses clients de rapporter en magasin des meubles d’occasion en échange d’une carte de remise pour leurs futurs achats, ce que de nombreuses autres entreprises proposent ce service. 
  • Decathlon : c’est sous le nom de “Decathlon Occasions” qu’une plateforme de reprise d’articles de sport d’occasion est crée par le géant du sport. Les clients peuvent se faire rémunérer par virement bancaire ou en bons d’achat, tout simplement ! 

Ces start-ups qui accompagnent le changement et favorisent la seconde main

  • OneSecond, la friperie en ligne nouvelle génération : c’est une application qui permet d’acheter facilement de la mode de seconde main en ligne. Les catalogues de plusieurs plateformes (comme Vestiaire Collective, eBay et d’autres) sont agrégés en un seul endroit et la recherche est simplifiée grâce à la reconnaissance visuelle.
  • Collection 40 : ce site permet de revendre ou d’acheter d’occasion mais sans passer par les particuliers. C’est l’entreprise elle même qui achète les vêtements aux particuliers par lot, et se charge de la revente à des particuliers. C’est idéal pour les personnes qui sont freinées à l’idée de devoir gérer la mise en ligne et l’envoi des colis.

Ce que vous pouvez faire pour entrer dans la boucle de la seconde-main

Ajouter des QR code à vos vêtements ou autres produits

Samsøe Samsøe, une marque de mode venant tout droit du Danemark a eu l’idée d’ajouter un QR code sur l’étiquette de ses vêtements. Dans quel but ? Afin de faciliter la revente par les acheteurs. Comment ça fonctionne ? C’est très simple : quand le client veut revendre son vêtement, il scanne le QR code avec téléphone et une annonce est automatiquement générée sur la marketplace de Facebook. Tout est directement renseigné : photos, descriptif, taille, date de fabrication… Smart, non ?

Installer un espace de dépôt-vente en magasin

Le groupe IDKids, qui possède notamment la marque de vêtements pour enfants Okaïdi, a mis en place dans l’un de ses magasins un espace de dépôt-vente qui fonctionne avec une application. Celle-ci va guider le revendeur jusqu’à la vente du produit : proposition d’un prix, création d’une étiquette à imprimer et apposer sur les produits… Elle l’informe aussi quand l’article est vendu est crédit l’argent directement sur une carte cadeau. Cette initiative sortant du digital risquerait bien de se développer dans de nombreux commerces !

Lancer une plateforme de revente de vos produits

À l’instar de La Redoute avec « La Reboucle » ou Petit Bateau avec « Changer demain », lancer votre propre plateforme de revente pourrait bien être facteur de nombreux revenus supplémentaires. Cela vous permettrait aussi de toucher un public différent. La Redoute a mis tout en oeuvre pour faciliter l’échange entre les particuliers : quand le revendeur met en ligne un article acheté sur La Redoute, l’annonce est déjà pré-remplie grâce à son historique d’achat. Cela peut donc pencher dans la balance puisque vos clients ne voient pas cette activité comme fastidieuse. Pensez-y !

Vous l’aurez compris, la seconde-main est désormais un mode de consommation qui dure, et pas une simple tendance. Que ce soit pour faire attention à l’environnement ou pour augmenter leur pouvoir d’achat, les consommateurs en sont adeptes ! Et ça, de nombreuses entreprises l’ont bien compris. Si vous souhaitez vous lancer aussi dans la seconde-main, sachez que vous avez tout à gagner. À vous de de jouer !